jeudi 20 avril 2017

Les fleurs de Syrtis-Major, Roman SF


Les fleurs de Syrtis-Major / Les mondes de Quirinus

Après quelques temps à jouer au nouvelliste, voici le premier roman SF annoncé pour fin mai : Les Fleurs de Syrtis-Major, chez Jingwei-Agency.
Un roman très particulier puisqu'il a été écrit à 4 mains avec Frédéric L. Castle, qui m'avait déjà fait l'honneur et l'amitié d'être le relecteur de nombre de mes écrits après la sortie du recueil d'Aliens, Vaisseau et Cie, chez Assyelle.

Un roman où la science et la recherche, l'humanité de ses héros se mélangent dans un avenir relativement proche. Si Mars pouvait être une chance pour certains, si on pouvait espérer y vivre et abandonner la carcasse d'une Terre où l'humanité est restée trop vindicative et parfois terrible. 

Jans Glenis est à bout. Sa vie ressemble à un échec ; elle a perdu son boulot, son mari l'a quitté et sa fille a préféré le suivre que de rester avec cette mère qui ne pense qu'à son travail, à ses recherches, à un autre avenir. Aussi quand T-Space lui propose ce poste de directrice de recherche sur l'une des stations spatiales qui entourent Mars, elle n'a aucune hésitation et fonce...

video


Pour suivre l'actualité jusqu'à sa sortie, la page FB est ici :
N'hésitez pas à aimer et à diffuser l'information.

Je vous en dirais plus au fur et à mesure que le décompte avancera.

En précommande, chez Jingwei-Agency
https://jingwei.agency/catalogue/fleurs-syrtis-major
en même temps que le nouveau roman de Christian Surieux, la mystérieuse lagune des RIP Pockets.
et

Jingwei Agency

Jingwei-Agency, chez qui je vous ai déjà proposé trois nouvelles en JPad à lire en ligne :

l'histoire de ce capitaine androïde que sa hiérarchie abandonne dans l'espace.
Perdu dans l'Univers :

Une nouvelle qui, à l'origine, est en hommage à Philip K. Dick et à son univers complexe et tourmenté, où l'esprit humain est bien souvent malmené, attirée par la folie quand il n'y sombre pas.
Micka, jeune adolescent, assiste impuissant à la destruction du vaisseau spatial où il est né. Lui qui n'a jamais vécu sur une planète, qui n'a jamais rencontré d'autres humains que sa mère et l'équipage du New-Eridan, se retrouve perdu avec l'androïde qui lui a servi de tuteur et d'éducateur, seul, loin de toute civilisation, loin des routes spatiales, avec seulement le système solaire de cette planète EPK-987-15 autour de lui.

Ainsi que le début de l'une des meilleurs nouvelles d'Aliens, Vaisseau et Cie, Sybriski